Assurance Sport extrême ou à risque – Aide BTS Assurance

Assurance Sport extrême ou à risque – Aide BTS Assurance

Nous allons voir dans cet article l’assurance pour le sport à risque.

Comment bien se couvrir quand on fait un sport extrême ?

Les activités sportives considérées comme dangereuses ne sont pas couvertes par vos assurances « classiques ». Avant de pratiquer un sport à risques, il est donc important de souscrire une assurance complémentaire. Certains sports considérés comme « à risque » nécessitent une assurance…

Pour un pratiquant ou une pratiquante de sport extrême, même professionnel ou expert dans son domaine, les risques d’accident restent très élevés tant les conditions de pratique demeurent dangereuses, si bien que les compagnies d’assurance ne couvrent que très rarement ces passionnés.

Quels sont les sports concernés ?

Les sports considérés comme à risques sont ceux pour lesquels l’éventualité d’avoir un accident est plus importante.

Bien évidemment, tous les sports ne sont pas considérés comme extrêmes même avec une pratique intensive, voire professionnelle. Ils peuvent différents d’une compagnie à une autre. Nous pouvons retrouver les sports dits extrêmes ci-dessous :

Les sports en eaux vives :

Canyoning, rafting, kayak, hydrospeed, etc.

La spéléologie et la plongée souterraine.

Sports équestres :

Concours complet, cross-country, courses hippiques, endurance à cheval, marathon d’équitation, rodéo

Sports automobiles ou moto :

Formules 1, 3 ou 3000, rallyes, courses de côte, courses sur circuit, stock-car, épreuves sur glace, dragster, hot Rod, raid, speed way, épreuves de vitesse, endurance, motoneige en compétition, karting en compétition

Sports de montagne :

Alpinisme, randonnée haute montagne (+ 3 000 m), escalade de niveau > 5, trekking, bobsleigh, skeleton, ski/surf hors-piste, vélo-ski, luge sur glace

Sports nautiques :

Plongée en apnée profondeur supérieure à 20 m, plongée en scaphandre profondeur supérieure à 40 m, navigation au-delà de 20 miles nautiques des côtes, courses de hors-bord, courses d’Offshore, catamaran, voile (longue traversée)

Sports de combat :

Boxe américaine, boxe anglaise, boxe française, boxe birmane, boxe thaïe (kick boxing), full contact

Sports aériens :

Aviation, deltaplane, hélicoptère, montgolfière avec compétition, parachutisme, parapente, planeur, ULM, vol à voile, voltige et autres sports aéronautiques

VTT en compétition.

D’autres sports plus classiques peuvent faire partie des sports extrêmes à partir du moment où les risques sont considérablement accentués, comme par exemple le ski s’il est pratiqué en hors-piste ou sur des versants abrupts non sécurisés.

Sport de combat

Comment bien se couvrir ?

Il est possible de se couvrir pour les accidents corporels ;

S’agissant des dommages corporels que vous pouvez subir à la suite d’un accident, l’assurance est facultative, même si les clubs sportifs ont l’obligation d’informer leurs adhérents de l’intérêt de souscrire ce type de garanties.

Si vous pratiquez en dehors d’un club une activité sportive de loisir, vous pouvez couvrir les accidents corporels par une extension de garantie de votre contrat multirisque habitation, par un contrat spécifique (individuel accident).

Les premières vérifications à faire avant de souscrire un nouveau contrat

Si vous faites un sport à risque, il est indispensable :

De vérifier votre contrat d’assurance (complémentaire santé, garantie Accident de la Vie…), pour en consulter les exclusions. Dans la majorité des cas votre GAV ou votre contrat prévoyance excluent presque tous les sports à risque. Si vous n’êtes pas sûr de vos conclusions, contactez votre assureur. Il faudra donc se rabattre sur une assurance sport à risque.

De déclarer systématiquement la pratique d’un sport à risque à votre assureur, dès l’adhésion (ou dès que vous débutez ce sport). Il vous sera peut-être proposé un avenant à votre contrat pour couvrir ces risques spécifiques.

Attention, si vous « oubliez » de déclarer votre passion pour un sport à risque à votre assureur, le sinistre survenant lors de sa pratique ne sera pas pris en charge.

Que couvre une assurance sport extrême ?

Pour couvrir les risques liés aux sports extrêmes, le pratiquant a tout intérêt à souscrire un contrat avec des niveaux de garanties adaptés. Trois garanties semblent être essentielles pour les pratiquants de sports à haut risque :

La responsabilité civile : cette garantie couvre l’assuré en cas de dommages corporels et matériels qui pourraient être causés à des personnes tierces lors de la pratique d’un sport extrême.

Le décès : cette garantie prévoit le versement d’un capital aux ayants droit en cas de décès du sportif.

L’invalidité : cette garantie prévoit le versement d’un capital en cas de dommages corporels entraînant une invalidité partielle ou totale à l’assuré.

D’autres garanties peuvent être insérées au contrat pour couvrir l’assuré lors de ses déplacements sur les lieux de pratique ou si le matériel venait à être endommagé ou volé.

Plus les garanties sont nombreuses plus la prime d’assurance sera élevée. Certains contrats prévoient également le rapatriement en cas d’accident survenu à l’étranger.

D’autre part, avant de souscrire une assurance sport extrême, le sportif doit être attentif aux clauses d’exclusion de garantie qui peuvent être multiples et aux niveaux d’indemnisation en cas de décès ou d’invalidité.

Vous savez désormais le fonctionnement de l’assurance sport à risque.

N’oubliez pas que vous avez la possibilité de recevoir des questionnaires de révision en appuyant sur le bouton ci-dessous.

Pour être prévenu de la publication des nouveaux articles, vous pouvez enregistrer votre adresse e-mail ci-dessous.