Menu

Quelles sont les lois concernant le tuning d’une voiture ?

Quelles sont les règles à connaitre en terme de tuning de voiture ?

Si vous modifiez votre véhicule (tuning voiture) et que cela entraîne un changement des caractéristiques techniques inscrites sur la carte grise, vous devrez la faire modifier.

C’est le cas par exemple si vous transformez un véhicule utilitaire en véhicule particulier ou faites débrider votre moto (après avoir atteint 2 ans d’expérience avec votre permis A obtenu avant vos 24 ans).

Pour quelle transformation faut-il faire une déclaration ?

Le Débridage de moto MTT2 ou transformation d’un véhicule utilitaire en véhicule particulier sont des exemples évidents de modifications qui nécessitent un changement de carte grise. Cependant, il existe bien d’autres scénarios qui engendrent un passage obligé par la préfecture.

Vous devez notamment faire une déclaration si vous effectuez une des transformations suivantes sur votre véhicule :

Modification affectant les caractéristiques suivantes de la notice descriptive :

  • puissance,
  • poids et dimensions,
  • essieux,
  • freinage,
  • organes de manœuvre,
  • de direction et de visibilité,
  • énergie,
  • émissions polluantes
  • nuisances (bruit),
  • modification du genre du véhicule,
  • débridage d’une moto effectué par un professionnel. La faisant passer de la catégorie A2 à A (cas du motard qui conduit depuis 2 ans avec un permis A qu’il a obtenu avant ses 24 ans).

Il est possible de modifier un véhicule afin de changer le type de carburant utilisé, notamment le GPL. Toute modification des caractéristiques techniques d’un véhicule doit être répercutée sur la carte grise. Vu que cette information se trouve au repère P.3 du certificat d’immatriculation, il est donc obligatoire de refaire le titre de circulation.

Les modifications ci-dessous doivent être déclarées :

  • L’adjonction d’un side-car,
  • L’aménagement d’une camionnette en camping-car,
  • L’aménagement d’une voiture en ambulance ou en véhicule pouvant transporter une personne en fauteuil roulant,
  • La transformation d’un véhicule utilitaire en véhicule particulière ou l’inverse.
  • Les transformations mineures

En revanche, une transformation mineure ne nécessite pas de modification de votre carte grise. Par exemple ci-dessous, n’entraîne pas une modification de la carte grise.

  • La pose d’un siège auto au véhicule particulier,
  • Le changement des housses de siège ou des tapis de sol,
  • La pose d’un système d’aide à la navigation,
  • La pose d’éléments décoratifs quand ils ne réduisent pas la visibilité du conducteur
  • Les films ou vitrages teintés sont interdits à l’avant des véhicules s’ils ont un taux de transparence de moins de 70 %.

Comment calculer le nouveau tarif d’une carte grise après modification ?

Le tarif fixé pour l’émission d’une carte grise pour modification technique d’un véhicule, comme le changement de carburant, est d’un cheval fiscal, dont le prix varie en fonction de la région d’immatriculation.

Dans certaines régions, les véhicules devenus propres (par exemple GPL) à la suite de la modification peuvent bénéficier d’une réduction de 50 %, voire même de la gratuité de la carte grise.

Si vous avez transformé un véhicule dont la carte grise est déjà à votre nom, le prix d’une carte grise pour modifications techniques revient à un cheval fiscal de votre région + la taxe de gestion (4 EUR) et la redevance d’acheminement (2,76 EUR). Le prix ne sera pas le même dans toutes les régions.

Concrètement, cela signifie en Île-de-France 52,91 € au tarif 2017.

Si vous avez acheté un véhicule d’occasion et que vous l’avez transformé avant d’effectuer le changement de titulaire (ce qui est permis), vous devrez bien entendu payer le coût découlant d’un changement de propriétaire.

Quelles sont les sanctions en cas de non-respect ?

Les modifications effectuées, l’État vous octroient un délai d’un mois pour modifier le certificat d’immatriculation. En cas de retard, vous risquez une amende forfaitaire de 135 €, qui peut théoriquement grimper jusqu’à 750 € en fonction de la gravité du cas.

Vous connaissez maintenant les règles en terme de tuning de voiture. Pour en savoir plus sur l’indemnisation en cas d’accident corporel de la circulation vous pouvez cliquer ici.

Vous avez la possibilité de recevoir des questionnaires de révision en appuyant sur le bouton ci-dessous.

Pour être prévenu de la publication des nouveaux articles, vous pouvez enregistrer votre adresse e-mail ci-dessous.

FAQ sur la modification voiture

Il est légal de changer le siège d’une voiture sous certaines conditions. Voici quelques points à prendre en compte :

  1. Respecter la réglementation en vigueur : Selon le code de la route français, le conducteur doit être assis sur le siège du conducteur et doit être en mesure de contrôler la direction et l’accélération du véhicule. Il est donc interdit de conduire en étant assis sur un autre siège que le siège du conducteur.

  2. S’assurer que le siège est sécurisé : Si vous souhaitez changer de siège dans votre voiture, vous devez vous assurer que le siège est solidement fixé et qu’il ne bouge pas pendant la conduite. Si le siège n’est pas fixé de manière sécurisée, cela peut être dangereux pour le conducteur et les passagers.

  3. Se munir de ceintures de sécurité adaptées : Si vous changez de siège, vous devez également vous munir de ceintures de sécurité adaptées. Les ceintures de sécurité doivent être bien ajustées et doivent passer au-dessus de l’épaule et de la hanche du conducteur pour assurer une protection adéquate en cas de collision ou de freinage brusque.

En résumé, il est légal de changer le siège d’une voiture à condition de respecter la réglementation en vigueur, de s’assurer que le siège est sécurisé et de se munir de ceintures de sécurité adaptées. Il est important de prendre ces précautions pour assurer la sécurité de tous les occupants de la voiture.

Il est possible de modifier la carrosserie d’une voiture, mais cela doit être fait de manière responsable et en respectant la réglementation en vigueur. Voici quelques points à prendre en compte :

  1. Respecter la réglementation : Selon le code de la route français, toute modification de la carrosserie d’un véhicule doit être homologuée et doit respecter les normes de sécurité en vigueur. Cela inclut les modifications qui affectent la hauteur, la largeur ou la longueur du véhicule, ainsi que celles qui modifient l’aérodynamisme ou la visibilité du conducteur.

  2. S’assurer que la modification est sécurisée : Toute modification de la carrosserie doit être effectuée de manière à ne pas compromettre la sécurité du véhicule. Cela inclut l’utilisation de matériaux de qualité et la vérification de la solidité et de la stabilité de la modification.

  3. Faire homologuer la modification : Si vous faites une modification de la carrosserie de votre véhicule, vous devez la faire homologuer auprès de l’organisme compétent (généralement le service des Mines). Cela permet de vérifier que la modification respecte les normes de sécurité en vigueur et que le véhicule est en conformité avec la réglementation.

En résumé, il est possible de modifier la carrosserie d’une voiture, mais cela doit être fait de manière responsable et en respectant la réglementation en vigueur. Il est important de respecter les normes de sécurité et de faire homologuer la modification auprès de l’organisme compétent afin de garantir la sécurité du véhicule et de ses occupants.

Il existe de nombreux types de modifications de la carrosserie qui peuvent être autorisés, mais cela dépend de la réglementation en vigueur dans votre pays et du type de véhicule que vous avez. Voici quelques exemples de modifications de la carrosserie qui peuvent être autorisées :

  • Modification de la hauteur de la carrosserie : Cela peut inclure l’ajout de ressorts de suspension plus courts ou de kits de levage pour augmenter la hauteur de la voiture ou l’ajout de ressorts de suspension plus longs ou de kits de baissage pour abaisser la hauteur de la voiture.

  • Modification de la largeur de la carrosserie : Cela peut inclure l’ajout de jantes plus larges ou de pneus plus larges pour augmenter la largeur de la voiture ou l’ajout de jantes plus étroites ou de pneus plus étroits pour réduire la largeur de la voiture.

  • Modification de la longueur de la carrosserie : Cela peut inclure l’ajout de longerons ou de kits d’extension pour allonger la voiture ou l’ajout de kits de réduction pour raccourcir la voiture.

  • Modification de l’aérodynamisme de la carrosserie : Cela peut inclure l’ajout d’ailes, de spoilers ou de kits d’aérodynamisme pour améliorer la performance de la voiture.

Il est important de noter que ces modifications peuvent être soumises à des restrictions et doivent être homologuées afin d’être autorisées. Assurez-vous de vérifier la réglementation en vigueur avant de procéder à une modification de la carrosserie de votre véhicule.

Il est important de respecter certaines normes de sécurité lorsque vous effectuez une modification de la carrosserie de votre véhicule. Voici quelques exemples de normes de sécurité à prendre en compte :

  • Respecter les dimensions maximales autorisées : Selon le code de la route français, il existe des dimensions maximales autorisées pour la hauteur, la largeur et la longueur d’un véhicule. Assurez-vous de ne pas dépasser ces dimensions lors de la modification de la carrosserie.

  • Utiliser des matériaux de qualité : Il est important d’utiliser des matériaux de qualité lors de la modification de la carrosserie pour assurer la solidité et la stabilité de la modification.

  • Vérifier la solidité et la stabilité de la modification : Après avoir effectué une modification de la carrosserie, assurez-vous de vérifier que la modification est solidement fixée et que le véhicule reste stable et sécurisé pendant la conduite.

  • S’assurer que la modification n’impacte pas la visibilité du conducteur : Assurez-vous que la modification de la carrosserie ne compromet pas la visibilité du conducteur et ne crée pas de points aveugles dangereux.

En résumé, il est important de respecter les dimensions maximales autorisées, d’utiliser des matériaux de qualité, de vérifier la solidité et la stabilité de la modification et de s’assurer que la modification n’impacte pas la visibilité du conducteur lors de la modification de la carrosserie de votre véhicule.

Pour faire homologuer une modification de la carrosserie de votre véhicule, voici les étapes à suivre :

  1. Vérifiez la réglementation en vigueur : Assurez-vous de vérifier les normes et les réglementations en vigueur dans votre pays en ce qui concerne les modifications de la carrosserie. Cela vous aidera à savoir quelles modifications sont autorisées et quelles sont celles qui ne le sont pas.

  2. Faites appel à un professionnel qualifié : Pour effectuer une modification de la carrosserie de manière sécurisée et en respectant les normes en vigueur, il est recommandé de faire appel à un professionnel qualifié. Ce dernier pourra vous conseiller sur les modifications autorisées et sur les matériaux à utiliser.

  3. Faites homologuer la modification : Une fois la modification de la carrosserie effectuée, il vous faudra la faire homologuer auprès de l’organisme compétent (généralement le service des Mines). Cela permet de vérifier que la modification respecte les normes de sécurité en vigueur et que le véhicule est en conformité avec la réglementation.

  4. Obtenez un nouveau certificat d’immatriculation : Une fois la modification de la carrosserie homologuée, vous devrez obtenir un nouveau certificat d’immatriculation qui reflète la modification effectuée. Cela permettra de vous assurer que votre véhicule est en règle et que vous êtes en mesure de circuler en toute légalité.

En résumé, pour faire homologuer une modification de la carrosserie de votre véhicule, vous devez vérifier la réglementation en vigueur, faire appel à un professionnel qualifié, faire homologuer la modification auprès de l’organisme compétent et obtenir un nouveau certificat d’immatriculation.

La modification de la carrosserie de votre véhicule peut présenter à la fois des risques et des avantages. Voici quelques exemples de chacun :

  • Risques :

    • Augmentation des coûts : La modification de la carrosserie peut être coûteuse et nécessiter l’achat de nouveaux équipements et de matériaux de qualité.
    • Risque de non-conformité : Si la modification de la carrosserie n’est pas effectuée correctement ou si elle n’est pas homologuée, le véhicule peut ne pas être en conformité avec la réglementation et vous risquez de recevoir une amende.
    • Risque de perte de valeur de revente : Certaines modifications de la carrosserie peuvent réduire la valeur de revente de votre véhicule.
    • Risque de dommages : Si la modification de la carrosserie n’est pas effectuée de manière sécurisée, cela peut entraîner des dommages au véhicule ou des accidents.
  • Avantages :

    • Amélioration de l’apparence du véhicule : La modification de la carrosserie peut vous permettre de personnaliser l’apparence de votre véhicule et de lui donner un style unique.
    • Amélioration de la performance du véhicule : Certaines modifications de la carrosserie peuvent améliorer la performance du véhicule, par exemple en améliorant son aérodynamisme.
    • Plus grande flexibilité : La modification de la carrosserie peut vous offrir une plus grande flexibilité et vous permettre de personnaliser votre véhicule selon vos préférences et vos besoins.

Les coûts associés à la modification de la carrosserie de votre véhicule dépendront de la nature de la modification et des matériaux utilisés. Voici quelques exemples de coûts potentiels :

  • Matériaux de qualité : Si vous utilisez des matériaux de qualité pour effectuer votre modification de la carrosserie, cela peut être coûteux. Par exemple, l’ajout d’ailes ou de spoilers en fibre de carbone peut être plus coûteux que l’ajout d’ailes ou de spoilers en plastique.

  • Main-d’œuvre professionnelle : Si vous faites appel à un professionnel qualifié pour effectuer votre modification de la carrosserie, cela peut également entraîner des coûts supplémentaires.

  • Homologation : Si vous devez faire homologuer votre modification de la carrosserie auprès de l’organisme compétent, cela peut également entraîner des coûts supplémentaires.

  • Certificat d’immatriculation : Si vous devez obtenir un nouveau certificat d’immatriculation pour refléter votre modification de la carrosserie, cela peut également entraîner des coûts supplémentaires.

En résumé, les coûts associés à la modification de la carrosserie dépendront de la nature de la modification et des matériaux utilisés, ainsi que de tout coût supplémentaire lié à l’homologation et à l’obtention d’un nouveau certificat d’immatriculation.

Pour effectuer des modifications de la carrosserie de manière sécurisée et en respectant les normes en vigueur, il est recommandé de faire appel à des professionnels qualifiés. Voici quelques exemples de professionnels qui peuvent être qualifiés pour effectuer des modifications de la carrosserie :

  • Carrossiers : Les carrossiers sont des professionnels qui sont spécialisés dans la réparation et la modification de la carrosserie de véhicules. Ils ont généralement une formation spécifique et une expérience dans ce domaine.

  • Mécaniciens : Les mécaniciens sont des professionnels qui sont spécialisés dans la réparation et l’entretien de véhicules. Ils peuvent également être qualifiés pour effectuer certaines modifications de la carrosserie, en particulier celles qui sont liées à la mécanique du véhicule.

  • Ateliers de tuning : Les ateliers de tuning sont des professionnels qui sont spécialisés dans la modification de véhicules pour améliorer leur performance et leur apparence. Ils peuvent être qualifiés pour effectuer des modifications de la carrosserie et d’autres types de modifications.

Voici quelques conseils pour entretenir et protéger une modification de la carrosserie de votre véhicule :

  1. Nettoyez régulièrement la carrosserie : Pour protéger votre modification de la carrosserie, il est important de nettoyer régulièrement votre véhicule. Utilisez un shampoing auto doux et de l’eau chaude pour enlever la saleté et les contaminants de la surface de la carrosserie.

  2. Utilisez un protecteur de peinture : Appliquer un protecteur de peinture sur la carrosserie de votre véhicule peut aider à protéger la peinture et à prévenir les rayures et les impacts.

  3. Gardez le véhicule à l’abri : Pour protéger votre modification de la carrosserie, il est recommandé de garder votre véhicule à l’abri des intempéries lorsque vous ne l’utilisez pas. Vous pouvez utiliser une housse de voiture ou un abri de voiture pour protéger votre véhicule des intempéries.

  4. Faites réviser votre véhicule régulièrement : Pour s’assurer que votre véhicule est en bon état et que votre modification de la carrosserie est en sécurité, il est recommandé de faire réviser votre véhicule régulièrement par un professionnel qualifié.

En résumé, pour entretenir et protéger une modification de la carrosserie de votre véhicule, il est important de nettoyer régulièrement la carrosserie, d’utiliser un protecteur de peinture, de garder le véhicule à l’abri et de faire réviser votre véhicule régulièrement.

Découvrez d'autres articles du site

PESTEL
Droit des assurances
Kevin Grillot

Analyse PESTEL – BTS Assurance

L’analyse PESTEL (ou PESTLE) est un outil de gestion stratégique qui permet de prendre en compte les facteurs politiques, économiques, sociaux, technologiques, environnementaux et juridiques

Lire la suite »