L’assurance à la demande (luko, april…) — Cours BTS Assurance

L’assurance à la demande (luko, april…) — Cours BTS Assurance

C’est l’une des tendances qui monte dans l’assurance. Des start-ups proposent depuis peu aux particuliers d’assurer leurs objets de valeur pour de courtes durées depuis une application mobile. Une assurance utile, transparente et à la portée de toutes les bourses, tels sont les arguments le plus souvent avancés en faveur de l’assurance à la demande.

Qu’est-ce que c’est ?

Assurez vos biens en tous risques uniquement quand vous les utilisez. Le reste du temps, les garanties dont vous n’avez pas besoin sont suspendues ou réduites, c’est plus économique. Comme son nom l’indique, l’assurance à la demande permet de s’assurer ponctuellement, quand on en ressent le besoin, et instantanément, souvent depuis son smartphone. Apparue au début des années 2010, elle va de pair avec l’essor du numérique, elles ont été introduites par quelques nouveaux acteurs.

Les premières offres du genre ont été proposées à partir de 2016 en Australie et en Grande-Bretagne, puis plus récemment aux États-Unis, par l’assureur américain Trov. Elles n’ont fait leur apparition en France qu’en 2018, introduites par des acteurs tels que Valoo et Revolut.

Que peut-on assurer ?

L’assureur Revolut propose une assurance voyage facturée 1 euro par jour. Les utilisateurs peuvent l’activer et la désactiver manuellement, ou bien utiliser la fonction de géolocalisation pour que l’assurance s’active automatiquement dès lors qu’ils se trouvent à l’étranger. Valoo jusqu’alors une plateforme pour répertorier ses biens et faciliter la déclaration de sinistre permet de les assurer à la journée.

Cette assurance couvre les smartphones, l’équipement informatique, son et vidéo ou encore certains accessoires de sport et instruments de musique. Valoo a noué un partenariat avec l’assureur Altima, filiale « tech » de la Maif. Plus récemment encore, Insurlytech a lancé Leocare avec l’assureur Generali.

Comment fonctionne ce type d’assurance ?

Cette solution n’est réservée qu’à certains types d’objets, référencés sur la plateforme d’inventaire de l’assureur. Il peut s’agir d’appareils électroniques (ordinateurs, consoles, enceintes, GPS, tablettes…), d’instruments de musique ou encore d’articles de sport. Pour assurer un objet, il suffit de l’enregistrer dans l’app, soit en prenant en photo une preuve d’achat, soit en renseignant la référence du produit, puis de cliquer sur « assurer ».

L’assuré se voit ensuite informé des conséquences tarifaires de ses réponses et dispose d’une définition explicite des garanties comprises. La souscription se fait par vision depuis l’application mobile tout comme la signature électronique du contrat et l’enregistrement des documents d’identité.

Les primes d’assurance vont de 11 centimes à 1 euro par jour. Valoo référence plus de 10 millions d’objets sur sa plateforme d’inventaire, du smartphone aux consoles de jeux, en passant par les appareils photo, certains accessoires de sport ou encore des instruments de musique, d’une valeur de 100 euros minimum. Pour un iPhone X, l’utilisateur paye le tarif maximal de 1 €/jour, alors que le prix tombe à 43 centimes par jour pour une GoPro de dernière génération. Valoo et Altima proposent une procédure de souscription simplifiée.

Quels sont les avantages ?

Moins complexe, plus rapide à souscrire, car tous se réalisent depuis l’application en moins de 10 minutes, un assuré peut générer un devis en répondant à 7 questions. Elle est aussi plus économique que les assurances traditionnelles, puisque l’utilisateur n’active la protection que lorsqu’il en a besoin, ce type d’offres vise principalement les jeunes, les personnes qui voyagent régulièrement avec des objets de valeur et qui n’ont pas déjà souscrit une assurance voyage ou de biens.

L’assuré connaît exactement le tarif journalier appliqué il peut donc maîtriser le coût de son assurance en activer la couverture seulement quelques jours. C’est une assurance qu’il ne faut pas utiliser sur une longue période, celle-ci peut même devenir plus onéreuse qu’une formule classique.

Ainsi, une assurance smartphone souscrite à l’année coûte entre 7 et 20 euros par mois selon les opérateurs et les garanties. Chez Valoo, assurer son smartphone pendant une journée est facturer 1 euro en général, soit 30 euros par mois. Un surcoût venant de la flexibilité même de l’assurance à la demande.

Peuvent-elles remplacer une assurance classique automobile ou MRH ?

Non, elle ne couvre pas les mêmes risques, l’assurance à la demande ne remplace donc pas les assurances obligatoires comme l’assurance habitation ou l’assurance auto, mais les complète.

Par exemple pour les particuliers louant leur voiture, quand ils prêtent ou louent leur voiture, ils peuvent activer et désactiver en un clic des options pour déclarer un « conducteur secondaire » ou le « copartage ».

Ce nouveau type d’assurance introduit un nouveau mode de consommation de l’assurance qui conviendra au début beaucoup plus pour les jeunes de 25-34 ans.

De nombreuses autres initiatives en la matière commencent à voir le jour, aussi bien du côté des acteurs institutionnels que des start-ups.

N’oubliez pas que vous avez la possibilité de recevoir des questionnaires de révision en appuyant sur le bouton ci-dessous.

Pour être prévenu de la publication des nouveaux articles, vous pouvez enregistrer votre adresse e-mail ci-dessous.