Comprendre facilement la multirisque professionnelle

Comprendre facilement la multirisque professionnelle

Les chefs d’entreprise, les artisans, les professions libérales, les prestataires de services ainsi que les commerçants sont forcément concerné la multirisque professionnelle.

Comment un professionnel peut-il être couvert ?

Vous trouverez dans cet article, les points d’attention et des points clés les pièges à éviter concernant cet assurances. Les deux grands axes de l’assurance multirisque professionnelle sont la responsabilité civile et la partie bien.

La responsabilité professionnelle

  • Première chose à retenir : l’assuré doit lui-même déclarer son risque et donc les risques que va devoir garantir à l’assureur. La responsabilité civile permet de garantir les dommages que vous pouvez causer aux autres. Dans le cas d’une déclaration incorrectement, le professionnel pourra avoir des problèmes.

Par exemple une activité de boulangerie, le boulanger vend ces produits (pains, viennoiserie, pâtisserie…).

Ce même boulanger ouvre une partie « traiteur » après la souscription du contrat de la partie boulangerie. Si le chef d’entreprise oublie de déclarer à l’assureur l’activité de traiteur, il sera concrètement couvert uniquement pour l’activité de boulangerie mais pas pour son activité de traiteur. Si malheureusement une intoxication alimentaire arrive auprès de quelques clients, le chef d’entreprise sera mis en cause. La personne ne sera pas couverte par son assureur parce que l’assureur n’avait pas été mis au courant de cette nouvelle activité.

Pour éviter ce cas, il est donc important de faire le point régulièrement avec son assureur sur l’ensemble des activités que vous avez déclarez et donc mettre en phase les garanties de votre responsabilité civile avec les activités que vous exercez.

  • Deuxième chose à retenir : toute la partie dommage aux biens. La multirisque professionnelle permet aussi d’assurer un ou des locaux et le contenu ce local. Il faut vérifier les points suivants.

Vérifier la surface et le contenu du local

  • Vérifier la bonne déclaration de la surface du local. Si l’assuré déclare 150 mètres carrés et que finalement le local en fait 200, le d’un sinistre l’assureur va indemniser sur la base de 150 et non pas 200. Il pourra appliquer une règle proportionnelle de prime allant jusqu’à la résiliation du contrat dans le pire des cas. Donc il est très important dès le départ de faire une un bon métrage de bien vérifier la superficie des locaux pour avoir la certitude d’être tout simplement bien garanti.
  • Pour le contenu c’est un peu la même chose. Les chefs d’entreprises peuvent avoir des machines, des outils, des ordinateurs ou encore du stock. Il est très important d’apporter une vraie valorisation car le jour d’un sinistre total où il faudra tout remplacer à neuf. Il faut être certains d’avoir choisi le bon montant de garantie car si l’assuré a déclaré un contenu 200 000€ que finalement il a pour 400 000€ l’assuré sera indemnisé sur la base de 200 000€ et non 400 000€. C’est un peu le même principe que pour la responsabilité civile. Donc il est très important de faire le point.

La perte d’exploitation

Il existe une garantie pouvant se greffer l’assurance multirisque professionnelle. Pouvant être en option la garantie perte d’exploitation est très important. Par exemple dans le cas d’un imprimeur ayant un incendie dans son entreprise. Il faut reconstruire l’entreprise, il faut rééquiper avec les machines notamment les grosses machines d’impression et cela peut parfois être très long acquérir une machine d’impression.

Étant des machine rare la production nécessite beaucoup de temps et elles sont produites suivant des commandes précises. Sans ces machines, l’imprimerie ne peut donc pas fonctionner correctement, elle est même à l’arrêt totale. Il faut prendre en compte le temps de la reconstruction, de réapprovisionnement, de relancer l’activité et le temps de se refaire la clientèle. Il y a donc une perte sèche de chiffre d’affaires.

La perte d’exploitation va intervenir dans cette situation, elle indemnisera la perte de chiffre d’affaire durant cette période.

Pour recevoir une indemnisation correct, il est important de bien déclarer avec un expert-comptable qui calculera la marge brute. Pendant tout le temps de la reconstruction votre assureur va payer les charges sociales URSAAF donc vos employés, différentes choses telles que d’autres charges de structure et donc sur un fixe. La perte d’exploitation permet aussi de rembourser le manque à gagner.

La perte d’exploitation permet aux entreprises permet une garantie financière.

La protection juridique

La protection juridique permet d’avoir une aide juridique en cas de litige. Imaginons un assuré a un litige avec un fournisseur pour du matériel qui vous a été apporté et qu’il n’est pas finalement conforme au contrat. Dans ce cas ce n’est pas le contrat d‘assurance classique qui va fonctionner car ce n’est pas un incendie, ni un vol… Par contre il y a bien un litige avec le fournisseur mais c’est le contrat protection juridique qui va prendre le relais donc l’assureur va fournir tout le bagage juridique avec éventuellement la nomination d’un avocat et surtout les frais d’avocat a qui vont vous êtes règle.

La protection juridique peut être là pour compléter les garanties liées à un contrat multirisque professionnelle.

La notion de franchise

La franchise est la partie qui reste à la charge de l’assuré. C’est la partie pour laquelle l’assuré est son propre assureur. Lors d’un sinistre avec des dommages d 10 000€ avec sur une franchise de 400€ concrètement l’assureur va indemniser 10000€ moins les 400€ pour lesquels l’assuré sera son propre assureur.

Pour résumer

La multirisque professionnelle comporte de grandes parties :

  • Une partie responsabilité professionnelle : couvrant les risques arrivant à des clients par exemple
  • Une partie contenu/ local : couverture contre les principaux risque (incendie, vol, bris de glace, bris de machine…)

Des garanties peuvent venir s’ajouter à ce contrat :

  • La perte d’exploitation : couvrant la perte de chiffre d’affaires liés au travaux par exemple
  • La protection juridique : prise en charge des frais juridiques et aide juridique lors de litige

Merci d’avoir lu cet article, n’oubliez pas que vous avez la possibilité de recevoir des questionnaires de révision en appuyant sur le bouton ci-dessous.

Pour être prévenu de la publication des nouveaux articles, vous pouvez enregistrer votre adresse e-mail ci-dessous.